Le mot synode veut dire : « Marcher ensemble »

 

Une Église synodale est une Église où la communion grandit, où chacun de ses membres trouve et prend sa place ; cela pour être plus missionnaire.

Le synode sur la synodalité (2021 à 2023) veut nous aider à faire grandir ces dimensions de communion, de participation et de mission dans l’Église.

Ce synode commence par une phase diocésaine (jusqu’en mai 2021) avant une phase romaine.

 

La question qui nous est posée par le synode est celle-ci : Une Eglise synodale, en annonçant l’Evangile, « marche ensemble » : comment ce « marcher ensemble » se réalise-t-il aujourd’hui dans votre Eglise particulière ? Quels pas l’Esprit vous invite-t-il à accomplir pour grandir dans notre « marcher ensemble » ?

 

L’enjeu est de discerner la volonté de Dieu pour notre Église (mais aussi pour notre paroisse, pour nos diverses communautés…) ; cela nous invite donc d’abord à la prière, à l’écoute de l’Esprit-Saint, à l’écoute de la Parole de Dieu et de l’enseignement de l’Eglise et aussi à l’écoute des uns et des autres, de chacun, particulièrement de ceux qui sont les plus petits, les plus pauvres, en marge …

 

Il ne nous est pas demandé d’abord de produire de belles idées ou de chercher à élaborer de grandes réformes mais de vivre une expérience synodale, de goûter la beauté de l’écoute mutuelle dans l’Esprit Saint, de marcher ensemble, dans l’articulation de la mission de chacun, en vue d’un nouvel élan missionnaire. Nous sommes ainsi invités à relire et partager nos propres expériences sur le fait de « faire route ensemble » au sein de notre communauté paroissiale et au-delà : quelles joies ont-elles procuré,  quelles difficultés ont été rencontrées, quelles blessures ont-elles révélé, quelles intuitions ont-elles suscitées, et à travers elles quels chemins s’ouvrent pour notre communauté, notre Église ?

Il s’agit donc d’apprendre à écouter, à prendre sa place et plus encore à appeler d’autres à prendre leur place pour entrer ensemble dans le rêve de Dieu pour notre Église

Au final, cela doit devenir « la manière ordinaire de vivre et de travailler en Église » (Vademecum 1.2)

Ce que ce synode aura insufflé ne s’arrêtera donc pas en 2023 … !

 

Pour notre paroisse nous vous proposons trois étapes :

 

  • En janvier et février 2022, chaque groupe qui se réunit sur la paroisse est invité à prendre le temps d’une rencontre pour échanger sur la synodalité dans l’Église selon des questions proposées.

Des paroissiens n’étant pas dans des groupes existants pourront aussi se réunir, avec la présence d’un des diacres de la paroisse, pour échanger (en groupes limités à 15 personnes). Des dates sont proposées : le 25 janvier à l’Immaculée et le 26 janvier à Saint Pothin.

D’autres dates seront fixées si les premières sont pleines : A Saint Pothin les 1° et 8 février et le 10 février à l’Immaculée.
 
 
 
 
 

Dans chaque cas, il est bien d’inviter des personnes extérieures à nos groupes habituels, non ou peu pratiquants, des personnes qui ont du mal à trouver leur place dans l’Église …

A l’issue de ces rencontres, chaque groupe devra rédiger un compte-rendu de ce qui a été dit qui sera communiqué : ENVOYER UN MAIL

  • Le 7 mars 2022, nous vous invitons à une grande soirée pour tous nous retrouver sur ce thème de la synodalité pour écouter les remontées de ce qui aura été partagé, échanger à nouveau, partager sur nos difficultés et rêves, écouter quelques témoignages
  • Après le 7 mars 2022, il sera encore possible soit de se réunir pour continuer d’échanger soit/et de continuer à envoyer à la paroisse des idées, remarques, suggestions …

Une synthèse avec aussi des idées fortes sera ensuite communiquée au diocèse (avant le 24 avril)

 
Mgr de Germay nous a envoyé sur ce sujet un très bel encouragement ; je retiens bien sûr l’invitation à confier à l’Esprit Saint ces rencontres synodales et aussi à témoigner d’une heureuse expérience dans l’Église (mais lisez le texte qui est ci-joint !)