« Chers frères et sœurs, notre marche vers Pâques se poursuit. En ce troisième dimanche de Carême, nous sommes de nouveau invités à la conversion et à la réconciliation à travers trois choses qui constituent le message de ce dimanche. Il s’agit de la loi, la croix et le temple.

 

Dans la première lecture, nous avons le don de la loi. Cette loi n’est pas basée sur la punition, mais elle tire plutôt son fondement de l’amour. Voilà pourquoi la liste des commandements commence par le rappel de l’amour infini de Dieu en faveur de son peuple Israël: «je suis le Seigneur ton Dieu, celui qui t’ai fait sortir d’Égypte, de la maison d’esclavage» (Ex 20, 2). Le respect de ces commandements devient donc la réponse d’Israël à cet amour de Dieu.

 

En ce dimanche, nous sommes, nous aussi, invités à répondre à l’amour de Dieu en obéissant à sa loi. En méditant les commandements de Dieu, nous pouvons nous rendre compte que leur but est de nous conduire vers un règne de paix, d’amour et de joie. Et ces commandements nous aident à lutter contre nos pulsions et nos tendances mauvaises. Mais le non-respect de ces commandements nous conduit dans des impasses. Et les idoles qui nous imposent leurs lois nous entraînent dans la servitude. La première lecture nous invite donc à un examen de conscience afin de reconnaître nos idoles et de renoncer à les servir. Les commandements du Seigneur constituent des points de repère qui nous aident à mener une vie plus humaine et plus chrétienne. Car, «la loi du Seigneur est parfaite, elle redonne vie; la charte du Seigneur est sûre, elle rend sages les simples» (Ps 18, 8).

 

Dans la deuxième lecture, la croix, scandale pour les Juifs et folie pour les Grecs, est présentée comme la manifestation de l’amour de Dieu pour nous. Dieu se révèle dans cette réalité dans laquelle, souvent, nous ne voyons que la honte et l’échec. La méditation sur la réalité de la croix nous invite à voir autrement nos croix, nos expériences d’échec, de déception ou de désillusion. Souvent, c’est là que nous redécouvrons l’amour et la miséricorde de Dieu.

 

Après la loi et la croix, le temple constitue une autre réalité qui nous interpelle dans notre chemin de conversion. En effet, la scène de l’évangile de ce dimanche peut nous surprendre. Jésus réagit très violemment contre le trafic qui se fait dans le temple de Jérusalem. Mais si nous nous arrêtons simplement sur la colère de Jésus, nous risquons de perdre de vue l’essentiel de son message. À travers le témoignage de ses disciples, nous voyons que Jésus fait un parallélisme entre le temple et son corps. L’image du corps comme temple de Dieu nous interpelle. Comment prenons-nous soin de notre corps et de notre vie comme le lieu où Dieu habite? En ce temps de carême, Jésus nous demande de purifier ce temple pour que Dieu y habite vraiment. Nous ne devons pas faire de notre corps et de notre vie une caverne de bandits. Notre corps est la demeure de Dieu. Il nous faut donc avoir le courage de chasser tout ce qui le rend impur afin que notre vie soit plus remplie d’amour et de joie.

 

En ce temps de carême, les trois messages de ce dimanche nous interpellent et nous invitent à une vraie conversion de vie. Ils nous renseignent sur ce qu’il faut éviter et ce qu’il faut faire pour être plus unis à Dieu et aux autres. Ce combat n’est pas facile; mais nous ne sommes pas seuls. En ce dimanche, que le Seigneur nous donne la grâce de nous recentrer sur Lui afin de pouvoir répondre à son amour à travers l’accomplissement de ses commandements. »

 

Père Jean-Paul Savi, jésuite
source site Vaticanews