Jean baptise dans le Jourdain pour le pardon des péchés

 

Ce dimanche dans l’évangile de St Jean, nous allons entendre le témoigne de Jean Le Baptiste. Il rend témoignage à la Lumière, cette voie de bonheur qui est proposée à tous comme un don à recevoir.

Jean innove en instaurant une pratique baptismale complètement nouvelle pour le pardon des péchés, ce qui lui confère une certaine autorité mais qui peut aussi choquer les autorités religieuses de l’époque. En effet, les Juifs se purifiaient eux-mêmes par des ablutions d’eau ou par des sacrifices. Les autorités de Jérusalem viennent alors l’interroger. Il nie fermement être le messie que le peuple attend. Il s’efface plutôt. Il préfère relever l’immense dignité de cet Autre qui vient après lui et qu’ils ne connaissent pas. Il s’identifie juste à la voie du prophète Isaïe qui crie dans le désert : « Rendez-droit les chemins du Seigneur ».

Son message est clair. Il importe de changer de mentalité, de se décentrer de soi et de se tourner vers Dieu. C’est maintenant. Il y a urgence car le Seigneur est prêt à pardonner. Il est déjà sur le chemin qui le conduit vers son peuple. Il vient le libérer de sa servitude, comme l’avait annoncé Isaïe. Sa venue est imminente, Jean vient la préparer.

Mais pour que la rencontre ait lieu, pour que notre chemin croise celui du Seigneur, il nous faut avoir une attitude du cœur où l’orgueil et la duplicité n’ont plus leur place. Les montagnes où nous nous mettons au-dessus des autres et de Dieu sont à niveler et nos chemins tortueux de la duplicité sont à redresser.

Dans l’évangile de St Luc, Jean proclame l’urgence de la conversion sincère jusqu’à menacer : « Déjà la hache est placée à la racine des arbres. Tout arbre qui ne produit pas de bons fruits est coupé et jeté au feu ». Un discours apocalyptique propres aux prophètes de l’ancien testament, loin des messages joyeux et miséricordieux du nouveau testament comme celui qui est adressé à Noël aux bergers.

Peut-être est-ce pour cela que Jésus proclame que Jean est le plus grand des prophètes mais que le plus petit du Royaume de Dieu est plus grand que lui ». Jean annonce bien le Royaume et celui qui doit venir. Cependant, pour appartenir au Royaume de Dieu, un seuil reste à franchir pour lui comme pour nous…

Quand Jésus proclame « Heureux les pauvres de cœur, car le Royaume de Dieu est à eux », il est touché de voir devant lui tous ceux qui se sont rassemblés pour écouter la parole de Dieu et se faire guérir afin de retrouver la liberté. Heureux sommes-nous à notre tour, dans les diverses fraternités de la paroisse, d’être accueillis par Dieu lui-même au Royaume de Dieu !

Benoît, du parcours Alpha