Au cœur de notre année olympique (Cf. l’édito de la plaquette paroissiale), nos 3 jours de « séminaire eucharistique » de la semaine dernière, nous ont rappelé l’importance d’un organe essentiel du sportif : le cœur. Là où le sportif va muscler son cœur par des périodes d’intenses activités, d’exercices d’endurance ou de « fractionné », le sportif de Dieu contemple. Est-ce de tout repos ? 

Oui, si on considère que notre corps passe une heure devant le saint Sacrement exposé dans une position statique ! 

Non, car nous le savons « notre petit vélo » intérieur n’arrête pas de nous solliciter. 

Nous étions nombreux à apprécier l’intervention lundi soir du père Jérôme sur les chausse-trappes de l’adoration Eucharistique (imagination galopante, assoupissement, sécheresse du cœur, difficultés de nourrir ce temps avec des regards sur notre montre…) et la fécondité d’un cœur à cœur avec Celui qui nous attend. Le sportif de Dieu découvre de jour en jour, que les cadeaux, les grâces, qu’Il nous fait sont d’une autre nature que celle de la performance qui semble agiter notre humanité. Lorsque je contemple le saint Sacrement exposé, c’est aussi le regard du Christ qui se pose sur moi. Par expérience, nous savons tous qu’un regard bienveillant nous transforme. 

Ce qui est étonnant, extraordinaire, c’est que Dieu souhaite toujours un travail en équipe. Souvenez-vous du combat que mène Moïse. C’est Josué, son compagnon qui est au cœur de la bataille. Moïse, lui prie sur la montagne mais comme ses mains fléchissent, il demande l’appui d’Aaron et d’Our pour maintenir ses mains levées pour intercéder auprès de Dieu. C’est très concret : Moïse s’assoit sur une pierre et « Aaron et Our lui soutenaient les mains, l’un d’un côté, l’autre de l’autre » (Exode 17,12). 

Un certain nombre d’entre vous, nous avaient sollicités pour tonifier l’adoration eucharistique lancée il y a bien des années sur la paroisse. Merci à ces prophètes du Nouveau testament ! 

Le moment (le kairos biblique : moment opportun) est venu ! 

Pour la nouvelle année qui arrive, grâce à la venue du père Jérôme, notre ensemble paroissial va bénéficier de longs créneaux d’adoration sur les 2 clochers. Concrètement, au vue des réponses que vous nous avez faites (et de celles qui ne manqueront pas d’arriver !) nous sommes partis pour des temps d’adoration de plusieurs journées chaque semaine. Un grand merci à l’équipe qui va mettre cela en musique (répondre à environ 180 bulletins). Ne vous impatientez pas, il faut un peu de temps pour organiser tout cela. 

Personnellement, je me réjouis de cet élan qui va renouveler la dimension missionnaire qui habite notre paroisse. Pour revenir à l’image de départ, quand le cœur est alimenté par le Christ, alors le corps peut annoncer la Parole de Dieu.