Dimanche 13 décembre 2020

 

En ce dimanche de Gaudete, de la Joie, je vous parlerai pour être original… de la joie…

« Moi, j’ai ma joie dans le Seigneur. » (Ps 103, 34) C’est le cri du psalmiste face à l’œuvre de Dieu dans sa création, en lui.

Le but de la vie chrétienne, le but de notre existence même est de participer à la joie de Dieu, nous l’oublions peut-être parfois.  « Très bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle pour peu de choses, je t’en confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton Seigneur. » (Mt 25, 21) Cela peut nous aider à surmonter les épreuves de la vie, en en retrouvant le sens.

Mais comment être dans la joie ? Surtout ces temps-ci…

Je propose une « solution biblique » parmi d’autres : en réhabilitant les joies simples.

Qohèleth auteur du livre éponyme ou bien nommé aussi Ecclésiaste, est un auteur volontiers provocateur et il ne manque pas de sagesse, en particulier dans ses constats en commençant par celui-ci : « Même l’amour, même la haine, l’homme ne les comprend pas : pourtant tout est devant lui. » (Ec 9, 1) Tout est devant nous et nous ne le saisissons pas comme si notre cœur était aveugle.

Néanmoins tant que nous vivons, notre regard et en conséquence notre vie peuvent changer, c’est-à-dire se convertir ! « Pour celui qui reste avec tous les vivants il y a de l’espoir. Car les vivants savent qu’ils mourront, mais les morts ne savent plus rien. Pour eux, plus de récompense, ils sont tombés dans l’oubli. » (Ec 9, 4-5) C’est une invitation à vivre, résolument ! « Choisis la vie !!! » dit Dieu à Moïse (Dt 30, 19).

Qohèleth invite à une réconciliation avec la vie qui peut débuter par le plus prosaïque, le plus immédiat… « Va, mange avec plaisir ton pain et bois d’un cœur joyeux ton vin, car Dieu, déjà, prend plaisir à ce que tu fais. Porte tes habits de fête en tout temps, n’oublie pas de te parfumer la tête. » (Ec 9, 7-8). Nous y retrouvons l’attitude du Christ qui pouvait aller manger chez les pécheurs et qui faisait tout autant pénitence et mourra sur la croix pour la conversion de ces mêmes pécheurs… Dieu ne condamne que les joies mauvaises, les excès des choses pourtant bonnes en elles-mêmes…

 

Tour à tour nous pouvons être dans la joie et la tristesse pour ne pas dire la désespérance parfois. Alors prenons soin les uns des autres !

Pour cela 2 conseils tirés du Livre des Proverbes :

« Un souci dans le cœur déprime, une bonne parole ramène la joie. » Pr 12, 25.

« Un regard lumineux réjouit le cœur, une bonne nouvelle donne des forces. » Pr 15, 30.

Beau et saint dimanche de Gaudete !

Abbé Pierre-François Émourgeon, vicaire de l’ensemble paroissial Saint Pothin – Immaculée Conception