A situation sanitaire incertaine, répondons par une disponibilité intérieure plus grande, un grand désir de vivre de l’Eucharistie et une ouverture du cœur !

 

La situation sanitaire est incertaine ; nul ne sait quelles seront les autorisations données ou non durant les prochains mois quant aux possibilités de se réunir, de célébrer l’Eucharistie en grand nombre, de visiter les personnes dans les EPHAD …

Cela concerne tous les lieux de vie : écoles, entreprises, lieux de culte, lieux culturels et sportifs …

 

Je voudrais vous partager quelques attitudes intérieures qu’il me semble important de cultiver dans ce contexte :

 

Un refus de se laisser gagner par la peur : certes l’épidémie est là et nous découvrons peut-être (enfin !) que nous ne sommes pas tout-puissants ; mais le chrétien ne peut se laisser saisir par la peur ; il sait que la victoire est dans le cœur de Dieu qui nous a donné la vie éternelle par le baptême …

La peur est mauvaise conseillère ; elle ne rend pas libre ; elle emprisonne …

Elle est contraire à la confiance et à la paix que donne le Ressuscité et dont nous devons témoigner …

 

Une disponibilité intérieure plus grande : plus que jamais nous ne savons pas de quoi l’avenir sera fait dans les prochains mois ; nous ne pouvons plus programmer facilement des déplacements, des moments familiaux … Que cela soit une école de détachement intérieur, de confiance en Dieu qui de toutes choses veut et peut faire naître un grand bien. Que cela soit une école d’abandon !

Ne nous enfermons non plus dans des débats sans fin qui font grandir la colère envers ceux qui ne pensent pas comme nous … c’est toujours stérile et empêche une vraie disponibilité à l’Esprit !

 

Un grand désir de vivre de l’Eucharistie : nous avons vécu de longues semaines sans l’Eucharistie ; à nouveau cette impossibilité de communier pourrait se présenter ; sans trop craindre cela (ne cultivons pas la peur !), continuons de redécouvrir l’Eucharistie comme le grand trésor de nos vies …

Ne nous lassons pas d’être des témoins émerveillés de cette nourriture vitale … !

 

Une plus grande ouverture du cœur : les masques peuvent nous rendre étrangers les uns aux autres … Si le masque cache notre visage, notre cœur doit être ouvert et attentif aux autres, plus que jamais !

Redoublons d’attention aux plus pauvres, à ceux qui sont souvent seuls, à ceux qui sont découragés, sans travail, malades …

Dans notre communauté paroissiale à ceux que nous ne connaissons pas …

 

Chers paroissiens, c’est dans les temps d’épreuve que la vie chrétienne peut davantage se manifester en sa singularité et sa beauté : que le Christ nous bénisse pour vivre en chrétiens ces semaines particulières !

 

    Père Patrice Guerre,

curé de l’ensemble paroissial Saint-Pothin Immaculée Conception