Dimanche 9 février 2020

« Vous êtes le sel de la terre et la lumière du monde … »

Après avoir énoncé les Béatitudes, Jésus proclame ce que nous sommes : « Le sel de la terre et la lumière du monde » … Non pas ce que nous devons être, ce que nous serons peu à peu mais ce qu’il a fait de nous !

Il est des jours où j’aimerais mieux aller me cacher que d’entendre cela : « Que votre lumière brille devant les hommes » …

Il me suffit de jeter un coup d’œil à mon voisin de gauche qui affiche un sourire joyeux ou à mon voisin de droite qui a des étoiles qui brillent dans les yeux pour me dire que ces gens rayonnants feront bien mieux l’affaire que moi pour être ainsi envoyés en vitrine pour l’humanité … !

Entendant Jésus m’inviter à ne pas cacher la lumière sous le boisseau mais à m’exposer publiquement, j’aimerais pouvoir dire que je n’ai pas le profil du poste …

Certes, au début, je me suis laissé saisir quand il appelait ses disciples au bord de la route, en ratissant large, des pauvres de cœur, de simples artisans de paix, des êtres au cœur miséricordieux … Je me suis senti appelé !

Mais là, s’il cherche des gens brillants, mieux vaut pour moi retourner à mes petites moyennes, à ma vraie vie en somme … ! Est-ce que je suis réellement capable d’être sel et lumière pour ce monde ?

Et puis, il suffit d’en faire le constat : dire à l’Eglise qu’elle est le sel de la terre et la lumière du monde n’a pas vraiment réussi, vus les scandales qui l’ont habitée ; il vaudrait mieux les dénoncer, y porter remède, consoler ceux qui souffrent, que de se prétendre sel et lumière …

Et pourtant … !

Et pourtant le mal le plus grave est le silence autour de la Parole de vérité !

Le mal le plus grave est de cacher Jésus qui est la lumière …

Dieu savait de toute éternité qu’en choisissant l’homme pour partenaire il faisait le choix de s’associer à des êtres faillibles, prompts à faire le mal, médiocres bien souvent …

Il savait cela et pourtant il nous a choisis pour porter son nom, pour être sel et lumière pour cette terre !

Revenons-y : Jésus ne nous demande pas de devenir sel et lumière : il affirme que nous le sommes et il nous met en garde contre le seul danger qui est de cacher cela !

Jésus ne nous demande d’être un peu plus lumière, un peu plus sel  … Nous le sommes ! Il ne nous demande pas de vérifier si nous allons bien éclairer … Il nous demande seulement de ne pas nous cacher !

Arrêtons donc de nous auto-évaluer ! Sortons à la rencontre de cette terre, de ce monde que Jésus aime !

Cessons de nous cacher ! Partageons notre foi, le sel et la lumière qui nous été donnés !

C’est le seul commandement qu’il nous laisse en ce dimanche !

Père Patrice Guerre, curé de l’ensemble paroissial Saint-Pothin Immaculée Conception