Le dimanche de la Parole, un dimanche pour écouter

Pendant mon premier camp scout, un des chefs me confiait son émerveillement pour la Bible : à chaque fois qu’il la lisait, il y découvrait un sens nouveau. Et ce chef n’avait rien d’un grand mystique.

Bien souvent, ce sont plutôt les difficultés qui nous sautent aux yeux. Certains passages nous semblent irrémédiablement éloignés, en raison des 2000 ans qui nous séparent de la vie terrestre de Jésus ; parfois aussi, nous sommes pris de lassitude à écouter un passage entendu de multiples fois. Combien de fois également, pendant la messe, nous pensons à tout autre chose : nos soucis de travail, des enfants qui bougent à côté de nous, notre déjeuner à préparer alors que notre frigo est vide… A ces moments, nous avons l’impression que la Parole de Dieu passe au-dessus de nos têtes comme un avion volant haut dans le ciel.

Nous ne sommes pas les premiers à vivre cela : à de multiples reprises, les disciples ne comprirent pas les propos ni les attitudes de Jésus. Qu’ont-ils alors fait ? Ils sont allés le voir et lui ont posé des questions, comme des pauvres ayant besoin de tout recevoir de Dieu : « Seigneur, explique-nous cette parabole ». A ces mendiants, le Père a ouvert les trésors de son cœur : « ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. » Les sages du temps de Jésus pensaient avoir tout compris ; en réalité, ils restaient à la surface des Ecritures, tandis que les disciples y entraient en profondeur grâce à leur humilité.

Concrètement, comment vivre cela aujourd’hui ? La première chose est de prier l’Esprit Saint en reconnaissant que lui seul peut nous dévoiler les Ecritures. Et puis, nous avons à faire un pas : nous pouvons trouver notre manière de nous familiariser avec l’Ecriture et nous y tenir avec persévérance : lire en avance les lectures du dimanche, nous abonner gratuitement à aelf.org pour recevoir les lectures du jour par mail afin de les lire dans les transports en commun ou en arrivant au travail, choisir de lire un chapitre d’Evangile par jour, en discuter en famille, noter les passages qui nous touchent…

Alors, certains passages nous renverseront, certaines attitudes de Jésus nous bouleverseront et nous voudrons l’imiter, le suivre, mieux le connaître. Nous serons comme les disciples d’Emmaüs, le cœur brûlant d’avoir entendu Jésus leur interpréter les Ecritures. La Parole de Dieu nous transformera, et nous deviendrons des Evangiles vivants, témoignant du Christ à ceux qui n’ouvrent pas les Evangiles écrits. Peut-être que les changements nous sembleront moins spectaculaires que cela, mais en réalité, il est certain que la Parole semée dans notre cœur porte du fruit, petit à petit, sans faire de bruit.

Olivier de Petiville, futur prêtre (chargement en cours 85%)