Ils nous ont témoigné une humanité peu ordinaire

Avez-vous envoyé et reçu tous les vœux de bonne année espérés ? D’une année sur l’autre, nous formulons des vœux qui se ressemblent, pour la plupart, et c’est bien ! Ces vœux sont autant de prières au Seigneur qui est avec nous et nous appelle à vivre en communion avec lui et avec nos frères et sœurs.

Voici comme chaque année en janvier la semaine de prière pour l’unité des chrétiens. C’est l’occasion de formuler ce vœu d’unité :  Seigneur, donne nous d’être unis entre chrétiens.

L’Evangile selon saint Jean nous montre Jésus priant le Père afin que tous soient un et que le monde croie que Jésus est l’envoyé du Père. Cette prière de Jésus est un appel qui nous est adressé de désirer et de prier le Père pour qu’Il unisse ceux qui croient en Jésus, Seigneur, fils du Dieu vivant, pour que le monde croie. Cette unité bien sûr nous la souhaitons déjà entre catholiques. Mais au-delà, nous sommes héritiers d’une histoire et de divisions entre les chrétiens : quelle est notre responsabilité dans la transmission de cet héritage ?

 Chaque année, la semaine de prière pour l’unité des chrétiens est préparée par les chrétiens d’un pays. C’est l’archipel de Malte pour 2020. Le thème retenu est extrait des chapitres 27 et 28 des Actes des Apôtres où est raconté l’échouage sur l’île de Malte du bateau transportant saint Paul, prisonnier. Les insulaires témoignèrent aux passagers une humanité peu ordinaire (Actes 28,2) en allumant un feu pour les réchauffer alors que tombe une pluie froide et en pourvoyant à tous leurs besoins. Si vous en avez le goût, lisez ce passage des Actes des Apôtres 27,18- 28,10.

Le bateau est le symbole du parcours parfois tumultueux vers l’unité des chrétiens. Cette Semaine, mettons-nous donc en situation d’hôtes de l’unité comme un don du Christ fait à son Église. Peut-être nous faudra-t-il comme les passagers du bateau de Paul « jeter du fret par-dessus bord » mais nous pourrons ainsi faire preuve d’hospitalité envers les chrétiens d’autres confessions, envers nos prochains si différents soient-ils, envers les étrangers…

Bertrand de Montclos, diacre permanent de la paroisse