Dimanche 13 octobre 2019.

Un mois pour renouveler notre ardeur missionnaire !

Un mois pour rendre grâce !

 

Soyons clairs : le premier missionnaire, c’est le Christ ! Le premier protagoniste de la mission, c’est son Esprit-Saint. Mais nous le savons, Dieu a voulu passer par nous pour que son Nom soit connu. Le mandat missionnaire du Christ nous engage directement : « je suis toujours une mission ; tu es toujours une mission ; toute baptisée et tout baptisé est une mission. Celui qui aime se met en mouvement » (François).

Et notre première mission, c’est que le Nom de Jésus soit connu et aimé par tous. Car ce Nom change la vie. Accueillir l’amour de Dieu, dire oui à Jésus, cela change vraiment une vie. C’est dire la puissance du Baptême. Dans son message à l’occasion de ce mois, le Pape rappelle très clairement l’importance du baptême (alors que seuls 30 % des enfants de moins de 7 ans sont aujourd’hui baptisés en France) : « Le Baptême est vraiment nécessaire pour le salut parce qu’il nous garantit que nous sommes fils et filles, toujours et partout, jamais orphelins, étrangers ou esclaves, dans la maison du Père ». 3 mots qui résonnent dans la vie de tant d’hommes et de femmes aujourd’hui. Par le baptême, nous ne sommes ni orphelin, ni étranger, ni esclave : nous sommes fils et filles, nous sommes intégrés à la famille, nous devenons libres.

Le lépreux de l’évangile de ce jour qui vient rendre grâce était le seul étranger : sans doute, plus que tout autre, il avait cette conscience vive du drame de se savoir rejeté, écarté par sa maladie et par cette réalité de ne pas être intégré dans la famille du Père. Il vient rendre grâce d’avoir été guéri, sauvé, réintégré dans la famille de Dieu.

Ce mois missionnaire nous donne de redécouvrir les OPM « Oeuvres pontificales missionnaires » qui sont nées à Lyon sous l’impulsion de la Vénérable Pauline Jaricot. Cet organisme dépend directement du Saint-Siège, du Pape François. Ces œuvres pontificales nous font réaliser que nous sommes membres de l’Eglise Catholique, responsables les uns des autres. Notre don, qui est fait non pas pour une urgence particulière mais pour le quotidien d’une Eglise plus pauvre, nous relie à nos frères et sœurs qui grandissent eux aussi dans la foi au Christ.

Ainsi nous ne sommes plus étrangers les uns aux autres.

L’étranger de l’évangile de ce dimanche revient vers le Christ, revient vers ses frères.

Et nous ? Saurons-nous en ce mois revenir vers le Christ protagoniste de la mission ? Saurons-nous rendre grâce de ce que nous avons reçu et le partager ?

L’action de grâce qui nous est demandé dans l’Evangile n’est au fond que justice …

L’action de grâce est ce qui donne à la famille qu’est l’Eglise de permettre à chacun non pas d’abord d’être aidé pour lui-même mais de vivre ensemble les uns avec les autres dans un même Corps …

Rendre grâce, être témoin de la foi, donner ce que nous avons reçu est l’exigence du disciple !

« Va, ta foi ta sauvé ! » dit Jésus à celui qui est témoin de ce qu’il a reçu !

Père Patrice Guerre, curé de l’ensemble paroissial Saint-Pothin Immaculée Conception